Catégories
Bonheur Eveil minimalisme

Minimalisme, quand le matériel ne nous définit plus!

Quand tout doit partir …

Et voilà un échantillon de ce qui a servi mais qui ne sert plus!

Il y a quelques mois, un dimanche où j’avais décidé de ne rien faire et de regarder netflix, j’ai découvert un documentaire sur le Minimalisme. Ce film a changé ma vision des choses, des objets, de ce qui m’entoure, et surtout m’entourait, et a eu un effet radical sur ma façon de consommer.

J’avais déjà eu ma phase Marie Kondo. Enfant, j’adorais ranger et re-ranger et re-re-ranger ma chambre selon des techniques ou structures différentes. Là, avec Marie j’upgradais la façon de tout caser et de tout retrouver, en beauté (elle a une série sur netflix pour ceux que ça intéresse). Le Minimalisme, c’est autre chose, une autre dimension. Disons que c’est une philosophie de vie qui s’intègre aussi dans l’évolution du monde et le respect de la planète, des gens qui l’habitent et des matières premières qu’elle nous offre.

Mais pas simple … Se séparer des objets n’a pas été simple pour moi et reste encore, pour certaines choses, très confrontant. Dans la prise de décision, souvent la notion de Vulnérabilité vient me secouer, me surprendre et me paralyser. Comment ai-je pu acheter telle ou telle chose, ne pas l’utiliser, ni l’aimer, ni la soigner, … et aujourd’hui ne plus en vouloir ? Et je vous passe d’autres auto-culpabilisations qui me passent par l’esprit. Bref, j’ai compris que nos possessions disent énormément sur nous. Et ce tant lors de l’achat, que lors de leur utilisation ou non-utilisation, que lors de la séparation. En fait, nos possessions nous possèdent, si on n’y prend garde elles nous définissent mais de façon limitative et tronquée, elles disent ce qu’elles veulent bien dire ou qu’on les laisse dire et elles nous prennent parfois la tête!

Voici en résumé, les idées-clé qui m’ont permis de me séparer, en 5 mois, d’au moins 25% d’objets/vêtements/bouquins :

  1. la vie est comparable à de l’eau qui vit quand elle coule, quand elle est fluide, quand elle circule. Il en est de même avec l’argent! Bref, garder un truc parce que ça vaut de l’argent et qu’un jour vous allez le vendre, il va vous rapporter, vous allez récupérer votre investissement, etc… fait que ça stagne. Dès lors, une seule solution, vendez-le maintenant! Arrêtez de vous donner bonne conscience, passez à l’action et faites circuler l’argent!
  2. chaque possession vous lie au passé. Si le souvenir, l’émotion, le besoin du passé auquel l’objet vous fait penser est positif, par exemple une robe que vous adorez mettre ou un livre que vous allez sûrement relire, et bien gardez-le! Sinon, posez-vous la question de quelle est sa place dans votre vie ? Si vous sentez que ça fait « non », séparez-vous en!
  3. enfin, demandez-vous quelle vie vous voulez vivre aujourd’hui et en quoi cet objet correspond à vos goûts, vos besoins, vos envies actuelles. S’il ne correspond pas, vous savez quoi faire!

Et les résultats sont surprenants. Oui je vois plus clair, oui je passe moins de temps à prendre soin de choses inutiles, et surtout oui je choisis mieux. En effet, aujourd’hui je choisis uniquement ce que j’aime vraiment, ce qui me fait du bien, et si je n’aime pas j’attends. C’est ce lien tout à fait différent qui fait que les objets ne nous possèdent plus!

Pour aller plus loin je vous invite à regarder ce documentaire et de visiter le site https://www.theminimalists.com/

Avant de vous laisser, je vous rassure, non vous ne devez pas tout jeter ou donner ou vendre. C’est un nouveau regard sur les choix qu’on pose, sur ce qu’on veut posséder et dire sur nous au travers de nos choix. Joshua et Ryan parlent d’une période de 2 ans pour intégrer cette philosophie de vie et être en harmonie avec ses possessions.

Catégories
Énergies Bonheur

A propos de la vulnérabilité …

Être vulnérable, c’est un mot que je ne connaissais pas vraiment avant de lire les livres de Brené Brown. Ça paraissait un peu déprimant à priori et puis, en les lisant, je me suis rendu compte que chaque jour j’étais, et j’avais fait, face à des situations ou des choix qui m’avaient rendue vulnérable.

En effet, que ce soit en famille ou au boulot, combien d’entre nous n’ont pas préféré un petit mensonge plutôt que de perdre la face ? Ou vous n’avez pas osé pas dire je t’aime de peur d’être rejeté ? Ah non, vous êtes de ceux qui quand ils ont une idée en tête, ils ne renoncent à aucun prix, quitte à se prendre le mur ? Ou encore, vous vous fixez des objectifs extrêmes de peur que, si le challenge n’est pas énorme, vous ne les atteindrez pas, au risque de vous épuiser … A la clé de ces comportements, les sentiments de honte, de découragement et la sensation de n’être pas capable, pas à la hauteur, etc… nous guettent. Bref, nous voilà pris en flagrant délit de vulnérabilité.

The call to courage – the power of vulnerability

C’est pourquoi je vous invite à regarder la vidéo de Brené sur Netflix ! Parce que ça m’a fait du bien et que je pense que ça vous en fera aussi. Et aussi parce que c’est le boulot de toute sa vie que de rechercher et d’étudier, de façon scientifique, ce qu’est la vulnérabilité, ce qui nous pousse à agir de façon extrême au risque d’avoir honte de soi ou de nous « tuer », et aussi de découvrir comment être vulnérable peut nous rendre heureux!

Comme moi, vous découvrirez qu’être vulnérable vous ouvre la porte vers un bien-être sain et humain, qui améliore vos relations tant avec vous-même qu’avec les autres. Et c’est aussi valable avec nos enfants, ceux pour qui nous sommes un exemple, ceux qui nous connaissent bien, ceux avec qui perdre la face est bien difficile…

Personnellement, à 51 ans, je me sens plus vulnérable !  Le sens de la vie, les raisons pour lesquelles j’ai fait certains choix, pourquoi je travaille, comment j’aime et veux être aimée, tout cela a changé depuis quelques années ! Sans parler des changements physiques, petits ou grands. Et cette perte de repères, me fait parfois douter, me pose question, me ralenti aussi dans la prise de décisions.

Mais en même temps, c’est dans les expériences de la vie et ces choix que j’ai fait par le passé justement, que j’ai appris à découvrir qui j’étais, à m’accepter, à m’aimer, dans les bons et les mauvais moments. J’ai aussi plus facile à dire non, à mettre des limites, à renoncer à certaines choses et surtout à m’engager ! C’est le bon côté de la 50aine, je pense. Pouvoir aller puiser dans ses expériences passées pour avancer au lieu de renoncer, en acceptant d’être exposé, bref, c’est tout l’art d’utiliser le pouvoir de la vulnérabilité.

Je vous souhaite un bon moment avec Brené et une belle découverte.

Catégories
Dreams come true

Etre qui on aime !

De plus en plus de jeunes refusent d’entrer dans le système du « faire carrière » au profit du « faire ce que j’aime » et je dis BRAVO!

faire carrière ou faire ce qu’on aime

Plusieurs fois dans ma « carrière » j’ai été confrontée à ce choix au détriment de ma « carrière » ! En tout cas, dans les yeux de mes collègues j’ai souvent vu l’incompréhension. Parce que le burn-out n’était pas loin, parce que le sens me manquait, parce que mon intuition me mettait en garde, en tout cas je sentais que je faisais le bon choix.

Nos enfants aussi nous posent parfois la question qui tue : « mais ces horaires de dingue, ces réunions sans fin, ces trajets qui usent, … tu aimes ça maman? »

Dans mon cas, choisir d’être en adéquation avec qui je suis et ce que j’aime faire a été le bon choix!

Bonne lecture

Catégories
Énergies Eveil

Le pouvoir du rituel

On en parle à toutes les sauces! Faire son lit, envoyer de la gratitude, méditer, rire, tout est bon pour rythmer sa journée et faire de sa « to do list » un moment RITUEL. Plusieurs livres mettent à l’honneur le rituel comme nouveau mode de vie conscient. A côté de cette vision vulgarisée du rituel, les livres de magie et de sorcellerie regorgent de dizaines de rituels et d’autres techniques qui sont en fait des rituels anciens. Quel sens donner à cette tendance?

Même si personnellement je pense que trop de rituel tue le rituel, le fait d’intégrer et de ritualiser certains actes m’a donné une pleine conscience lors de leur accomplissement qui me permet d’en profiter plus et mieux.  On définit habituellement le rituel par un acte qui constitue un rite. Bref, au même titre que de prendre un café après le repas ou de poser un autel les soirs de pleine lune.   Et si justement c’était cela la force du rituel? Je me pose la question : n’aurait-on pas perdu le temps de prendre le temps de vivre les rituels au profit d’une multitude d’activités diverses ?

Car un rituel aujourd’hui est de plusieurs ordres : sa répétition, sa durée, son degré de préparation, l’intention, son sens, … Entre faire son lit chaque matin et passer 4 jours isolé(e) dans une forêt pour une quête de vision, on est d’accord on ne parle pas de la même chose … Mais, selon moi,  les 2 ont leur place dans nos vies, au même titre que ce délicieux café du matin avant de partir travailler qui me permet de poser une petite intention pour la journée de travail à venir.

C’est moments sont différents de la routine ou de l’habitude. J’ai clairement la volonté de vivre ce moment d’introspection le matin en prenant mon café alors que le café après le repas serait plutôt une habitude. Et il en est de même les soirs de pleine lune. Serait-ce donc l’intention, le sens, l’attention qui distinguerait la routine ou l’habitude du rituel?

Lors de ma formation en Maître Prat chez Ressources nous avons eu comme exercice de créer un rituel. Un vrai! Avec scénario personnalisé pour la personne pour qui nous le préparions. Et non, nous ne lui avons pas demandé de faire les lits. J’ai beaucoup aimé cet exercice. Mes camarades de jeu m’ont touchée et émue et je me souviendrai toute ma vie de ce moment. J’ai encadré les éléments de mon rituel afin d’en faire un souvenir magique. img_2457

Et fort est de constater qu’il y a pas mal de rituels dans nos vies. Même si on ne leur donne plus la dimension « rituelle ». Pensez à allumer une bougie, se serrer la main en se saluant, le mariage, prier, la fête de Noël, manger des lentilles ou de la choucroute le 1er janvier, regarder la pleine lune et faire un voeu, … Quel magnifique moment, n’est-ce pas, la dernière pleine lune du 21 janvier.

Peut-être que le point commun entre ces différents rituels c’est l’intention que l’on donne au moment et l’attention complète qu’on porte au moment-même. Un peu comme un arrêt sur image qui nous fait être pleinement conscient de ce qu’on fait à cet instant précis, et qui nous permettra de nous en souvenir.

Comme mon cadre, qui a lieu d’exister car il n’y aura pas de répétition de ce rituel, contrairement au café du matin ou à la pleine lune, mais que je n’oublierai jamais.

Et vous, quels sont vos rituels?

 

Catégories
Énergies Soins

Méditer = danger?

J’étais assez interpellée quand j’ai vu le titre d’un article dans le magazine Psychologie Positive « La méditation peut-elle nuire à la santé? », et je l’ai lu. Je reste tout aussi interpellée et en accord avec le contenu de l’article. Voici pour vous aussi quelques pistes de réflexion …

Tout commence avec le cas d’une femme de 50 ans, professeur de yoga, qui suite à une retraite de méditation a constaté que son corps était devenu insensible est a dû être emmenée chez un médecin psychiatre. Interpellant même si on se dit ok il y a autre chose. Mais tout de même! Miguel Farias, présente les résultats de ses recherches sur la méditation dans son livre The Buddha pill : Can meditation change you ? et y explique les effets positifs et négatifs de la méditation sur certains d’entre nous et notamment ce cas. https://miguelfarias.co.uk/

Une autre réflexion est celle du psychologue Yi-Yuan Tang http://www.helixcenter.org/wp-content/uploads/2015/12/The-neuroscience-of-mindfulness-meditation.pdf qui explique comment les chercheurs ont influencé les résultats de leurs recherches. Attention ce phénomène n’est pas nouveau ni unique à la méditation ! Plusieurs études dans des domaines différents parlent de l’influence qu’a le chercheur sur le phénomène étudié de part son état mental, ses intentions, son attitude vis-à-vis de la recherche et des résultats. Masaru Emoto l’a extrêmement bien expliqué et démontré dans ses travaux sur l’eau. Ici, dans le cadre de la méditation, on aurait affaire à des premières études sur les effets de la méditation, réalisées par des chercheurs qui eux-mêmes expérimentaient simultanément les effets bénéfiques de la méditation sur eux-mêmes. Ils auraient donc surtout mis en avant le positif sans avoir assez de recul.

C’est selon moi le point le plus important de l’article. Cet effet miroir ou effet placebo. Votre croyance en l’effet d’une chose influence son effet. La croyance que vous avez en la technique et/ou en la personne qui la donne influence l’effet que la technique a sur vous. D’où toute l’importance, en tant que thérapeute, formateur, accompagnateur d’être aligné et en congruence avec ce que vous faites et transmettez (on parle aussi d’alignement thérapeutique). Quand je masse, mon état et mon alignement influencent le massage mais aussi l’effet sur le massé. Et vice-versa.

Mais c’est valable dans la vie de tous les jours, quel que soit le métier que l’on fait. Aimer ce que l’on fait change tout! Ca se sent, ça se voit, c’est contagieux, ça donne envie … Ou pas, ça dérange, ça frustre … et c’est ça le danger des techniques. Nous sommes tous différents et certains d’entre nous n’auront pas du tout les mêmes effets que nous, que ce soit en méditant, en travaillant, en cuisinant, etc.

Je vous embrasse.

Catégories
Non classé

Rêve de Noël

Noël à croquerJe crois à la magie de Noël. J’y crois certainement parce que j’ai toujours cru à la magie de la vie. A Noël cette magie prend un sens et une puissance différents.

Toujours est-il que j’ai fait un rêve de Noël et c’était tout simplement magnifique. Un premier pas vers la magie de Noël et la réalisation de ses rêves? Je ne sais pas mais j’y crois!

Et je me suis réveillée avec le sentiment puissant que tout était possible et que mon inconscient me disait vas-y tout peut arriver, tout va t’arriver!

C’est donc le moment de faire un voeu et de croire fermement qu’il va se réaliser! C’est en tout cas, tout ce que je vous souhaite! Meilleurs voeux.

 

 

Catégories
Eveil Soins

Discovering ThetaHealing®

Le Thetahealing® est une technique absolument incroyable mais tellement efficace de méditation et de connection à soi et à l’univers.  Aujourd’hui, mon travail consiste à intégrer cette technique dans ma pratique personnelle de tous les jours mais aussi dans ma pratique professionnelle. En belgique, c’est Agnès qui forme et développe la technique ThetaHealing Belgique

Ce que j’aime dans la technique, c’est qu’elle met la personne en avant. Chacun l’intègre et l’utilise à sa façon et à son rythme. Le thérapeute accompagne son client et l’aide à aller au plus profond de lui. Ensemble, les résultats se manifestent. Mais encore une fois, il n’y a pas de prise de pouvoir, tout est donné et accessible.

Plusieurs niveaux de formation accompagnent le praticien dans le développement de sa pratique pour lui-même ou en tant que thérapeute.

 

Catégories
Énergies Eveil

Frédéric Lopez – une rencontre qui change la vie

Frédéric Lopez

Etre dans l’être, par la méditation laïque. Très belle découverte et explication.

Catégories
Eveil

Sur quoi portez-vous votre attention?

http://www.learn.hayhouseu.com/designingyourdestiny-video1-whereyourattentiongoes

Porter son attention sur un objet ou une personne n’est pas sans conséquences. Que cette attention soit positive ou négative … Joe Dispenza nous explique le pourquoi.

Catégories
Non classé

Bullet Journal

2017-10-08 18.01.13Il est arrivé! Il est tout beau. Pratique avec ses intercalaires, mais c’est surtout une sorte de to do list à emporter partout… Et franchement je ne comprends pas très bien le truc … Mais je vous partage quand même le lien !N’hésitez pas à me donner votre avis.

http://bulletjournal.com/blog/